300 militants ont défilé menottés à Bruxelles pour les droits humains

picture

Le 10 décembre , Journée internationale des droits de l'homme, 300 militants ont défilé menottés dans les rues de Bruxelles. Ils l'ont fait sans craindre pour leur vie ou leur liberté. Que veulent montrer ces personnes? Que leurs collègues aux Philippines, au Guatémala ou en Colombie prennent des risques tous les jours pour un changement social nécessaire et sont criminalisés pour cela.
Lors de la Journée internationale des droits de l'Homme, le 10 décembre, la plate-forme "Stop the Killings" a mené à nouveau une action. Les 73 organisations qui composent la plate-forme ont denoncé la criminalisation des mouvements sociaux dans les pays comme les Philippines, la Colombie et le Guatemala. Là où l'extrême pauvreté subsiste et où l’injustice sociale est incommensurable, il faut que ceux qui luttent pour plus de justice soient entendus et protégés et non contestés, persécutés et intimidés.

Beaucoup d'activistes, syndicalistes ou autres défenseurs des droits de l'Homme disparaissent chaque jour derrière les barreaux en raison de leurs activités sociales et politiques pour des accusations plus ridicules les unes que les autres. Les droits et libertés de ces individus sont bafoués. Les autorités n’offrent aucune protection. Au contraire ! Il s’agit ici d’un problème structurel dans lequel les décideurs politiques utilisent la force pour tenter de contrer toute objection et toute critique. Les nouveaux discours sur les droits de l'Homme et la justice sociale ne sont qu'une pure façade…

Lundi soir, 300 militants menottés ont bravé le froid. Après un défilé de la gare Centrale jusqu'à la place de la Monnaie, ils ont été accueillis avec des messages de solidarité. Ceux-ci ont été donnés par Ronny Leblon (Secretaire General Central General ABVV-Waasland), Marijke Persoone (Adjunct Secretaire General LBC) et Wim De Ceukelaire (M3M). Après avoir entendus ces messages chaleureux, les participants ont été symboliquement libérés. Plus tôt dans la journée, une délégation a été reçue au cabinet du ministre Reynders. Ils ont plaidé pour que la Belgique exige autant que possible que des procès équitables soient tenus pour ces personnes aux Philippines, au Guatémala et en Colombie.

Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)
Stop the Killings 2012 (Teun van den Neste)