Actions

Vidéo: activistes, pas de criminels!

Après les photos,un vidéo de l'action contre la criminalisation des mouvements sociaux, le 10 décembre à Bruxelles. Avec nos meilleurs voeux pour 2013. Evidemment.

300 militants ont défilé menottés à Bruxelles pour les droits humains

Le 10 décembre , Journée internationale des droits de l'homme, 300 militants ont défilé menottés dans les rues de Bruxelles. Ils l'ont fait sans craindre pour leur vie ou leur liberté. Que veulent montrer ces personnes? Que leurs collègues aux Philippines, au Guatémala ou en Colombie prennent des risques tous les jours pour un changement social nécessaire et sont criminalisés pour cela.

Les visages des 'criminels'

Se battre pour plus de justice sociale, est-ce un crime ? Apparemment en Colombie, au Guatémala et aux Philippines oui. Les nombreuses arrestations d'activistes et de syndicalistes dans ces pays montrent cela. On vous présente les 'criminels' via des exemples concrets.

Rejoignez notre action contre la criminalisation des mouvements sociaux le 10 décembre

Cette année Stop the Killings accorde une attention particulière à la criminalisation du mouvement social. De plus en plus de syndicalistes et d’activistes en Colombie, au Guatemala et aux Philippines, disparaissent derrière les barreaux sur base d’accusations sans fondement. D'autres sont assassinés ou disparaissent à cause de leur engagement social et politique. C'est pour cela que Stop the Killings fait appel à l'action ce 10 décembre.

Réportage photo de l'action du 10 Décembre

200 personnes se sont rassemblées à la Place Blyckaerts ce 10 décembre, journée internationale des droits de l'homme, à l'initiative de la plate-forme Stop the Killings. Ceci pour montrer leur profonde préoccupation en ce qui concerne l'accord de libre-échange entre l’Union européenne, la Colombie et le Pérou. Ici une reportage photo et lisez ici notre communiqué de presse après l'action.

200 personnes disent non au traité de libre-échange entre l’Union européenne et la Colombie et le Pérou

Bruxelles, le 10 décembre 2011 - 200 personnes se sont rassemblées à la Place Blyckaerts ce 10 décembre, journée internationale des droits de l'homme, à l'initiative de la plate-forme Stop the Killings dont font parti 49 organisations. Ceci pour montrer leur profonde préoccupation en ce qui concerne l'accord de libre-échange entre l’Union européenne, la Colombie et le Pérou.

Syndiquer le contenu