Colombie

Colombie: fin de la guerre... et début de la paix ?

Encore un peu incrédules, les Colombiens sont descendus dans les rues par milliers pour fêter la fin du conflit armé qui oppose le gouvernement colombien à la guérilla des Farc. C’est une grande victoire et un tournant historique pour le pays qui espère de la sorte pouvoir tourner la page d’un conflit ravageur qui a fait 260 000 morts et 45 000 disparus.

“Pour nos morts, pas une minute de silence” - Colombie et Honduras

En Colombie, 20 militants paysans, étudiants, environnementalistes et indigènes ont été assassinés depuis début 2016. Et, au Honduras, la situation n’est pas plus reluisante.

La Colombie est le pays le plus dangereux au monde pour les activistes. Dans les régions reculées, des tracts des groupes paramilitaires d’extrême droite, qui contrôlent certaines parties du pays, ont circulé dans des villages en annonçant un « nettoyage social » imminent. Au Honduras, la situation n’est pas plus reluisante. 

S’opposer aux multinationales

La Centrale Générale FGTB Anvers et fos rendent visite à Huber Ballesteros

Fin janvier, une délégation de l'AC Anvers-Waasland et fos a rendu visite au militant syndical Huber Ballesteros en prison. Huber, vice-président de la fédération syndicale FENSUAGRO, est enfermé dans la prison de Bogota, Colombie, depuis 2013. Avec fos et l'AC, nous exigeons sa libération immédiate.

Lettre de Huber Ballesteros de la prison La Picota en Colombie

Le 25 août, Huber Ballesteros a été arrêté à Bogota, en Colombie. Ballesteros est le vice-président de FENSUAGRO, une fédération des syndicats et d'organisations des paysans dans le pays, et partenaire de fos. En tant que porte-parole de la 'table nationale pour le dialogue et l'entente', il avait le mandat de négocier dans le cadre de la grève nationale qui a eu lieu en août en Colombie. C'est clair que son arrestation est lié a ceci.

Vice président de Fensuagro arrêté

Le 25 août, Huber Ballesteros a été arrêté à Bogota, en Colombie. Ballesteros est le vice-président de FENSUAGRO, une fédération des syndicats et d'organisations des paysans dans le pays. En tant que porte-parole de la 'table nationale pour le dialogue et l'entente', il a aussi le mandat de négocier dans le cadre de la grève nationale .

Résistance colombienne contre le TLC

Partout en Colombie, la population proteste contre les accords de libre-échange. Les manifestations ont pour origine la situation particulièrement critique et la révolte de plus de 500.000 familles d’agriculteurs issus du département de Boyaca. Loin de se cantonner à ce seul département, ce soulèvement agricole et populaire s’est rapidement propagé.

L'accord de libre-échange apporte de la misère et de la pauvreté pour la population en Colombie

Pour le moment, sept motivés font un voyage de solidarité en Colombie avec intal et Médecine pour le Tiers-Monde. Voici une interview passionante qu'ils ont eue avec le président de FENSUAGRO, Eberto Díaz, sur l'impact d'un accord de libre-échange avec l'Europe.

Espoir en Colombie : les négociations de paix progressent

La nouvelle a fait les grands titres de tous les journaux de Bogotá. Dimanche, à La Havane, les délégués des FARC et du gouvernement colombien ont annoncé qu’ils avaient trouvé un accord sur le premier sujet à l’agenda des négociations: l’agriculture. Cela faisait 30 ans que les FARC et le gouvernement colombien n’avaient plus signé d’accord.

Des pourparlers, mais toujours pas de paix en Colombie

En une semaine, trois leaders paysans ont été assassinés en Colombie : Gustavo Pizo, Hermes Vidal et Alonso Lozano. Tous trois étaient actifs dans la lutte pour les réformes agraires. Et c'est précisément le thème central des pourparlers de paix qui se déroulent pour l'instant à La Havane entre les FARC-EP et le gouvernement colombien.

La communauté de paix de San José de Apartadó, menacée de massacre

Le 23 février, un homme a appelé un membre de la communauté de paix de San José de Apartadó, dans le département d’Antioquia, en Colombie, et l’a avisé qu’un nouveau massacre se préparait contre la communauté de paix. Il a ajouté que les dirigeants de la communauté étaient la cible et qu’ils devraient faire attention aux enfants et ne pas les laisser sortir dans la rue.