Rosalie & Endric Calago (Philippines)

Aux Philippines, Rosalie Calago & Endric Calago étaient tous deux actifs dans des organisations sociales sur l'île de Negros. Rosalie était une professionnelle de santé dans les communautés locales affiliée au Council for Health and Development et militait pour des soins de santé accessibles dans sa région. Endric était vice-président d'un syndicat agricole local et militait pour des ressources minimales pour les ouvriers agricoles qui travaillent dans des conditions précaires pour de grands propriétaires terriens. Le 25 mai 2015, ils ont tous deux été abattus à leur domicile, domicile auquel a été ensuite bouté le feu. Rosalie avait 45 ans, Endric 47. Ils laissent derrière eux une fille de 16 ans. 

Rosalie “Saling” Calago (45 ans) était une activiste locale pour la santé, affiliée au Council for Health and Development (CHD). Elle travaillait en tant que Commity Health Worker dans sa région et prodiguait ainsi des soins de santé élémentaires à une partie de la population qui n'en avait jamais eu accès. A côté de cela, elle était également reporter pour une radio locale. Rosalie Calago était, en sa qualité d'activiste de la santé, à l'avant-garde dans la lutte pour des soins de santé accessibles pour la population philippine. Chose qui est loin d'aller de soi aux Philippines, du fait du système qui ne permet à la population de bénéficier d'examens médicaux qu'en cas de grande nécessité. L'accès aux soins de santé est l’un des piliers de la Protection Sociale.

Endric “Bayoto” Calago (47 ans) était vice-président de la section locale de la Kilusang Magbubukid ng Pilipinas (KMP), une organisation qui défend les intérêts des agriculteurs aux Philippines. Il était également membre élu du conseil barangay, un des niveaux de l'administration locale. Endric Colago était, en sa qualité de membre de la KMP, un syndicaliste agricole qui se souciait des agriculteurs dépourvus de terre, des agriculteurs ouvriers agricoles et de la redistribution des terres. Ce sont surtout des agriculteurs dépourvus de terre, qui travaillent au service d'un grand propriétaire terrien et qui échappent entièrement aujourd’hui au système des pensions.

Leur engagement leur a coûté la vie. Le 24 mai 2015, Endric & Rosalie Calago ont été abattus dans leur habitation de Sitio Bantayan, Barangay Tacpao, Guihulngan, Negros Oriental. Leur domicile a ensuite été incendié pour effacer toute trace du meurtre. Les auteurs sont soupçonnés de faire partie du 11e bataillon d'Infanterie de l'armée philippine mais l'instruction n'a encore abouti à aucune conclusion à ce jour.

Ce sont des activistes comme les Calago qui rendent l'élaboration d'un système de Protection Sociale aux Philippines. Un système qui rend les soins de santé accessibles à l'ensemble de la population, qui permet de travailler dans de bonnes conditions dans les champs ou sur le lieu de travail et de garantir une retraite et un congé de maternité pour tout le monde, constitue selon nous un grand pas en avant pour le bien-être de la population. Et c'est précisément les citoyens qui luttent pour ces points concrets qui sont victimes de répression violente.

C'est pourquoi nous aimerions exprimer notre inquiétude face à l'absence de justice dans ce double meurtre. Nous demandons une instruction approfondie, qui investigue toutes les pistes, de manière à conduire aux véritables auteurs de ce lâche assassinat. Nous nous interrogeons également face aux nombreux cas d'exécutions sommaires (Extrajudicial Killings) d'activistes ou de citoyens ordinaires qui ont eu lieu récemment, tant dans le cadre de la « War on Drugs » qu'en dehors.

Qu'est-ce que vous pouvez faire?

  • Envoyez une lettre à l'ambassade des Philippines via ce lien afin de retenir leur attention sur ces cas.
  • Joignez-vous à l'action Stop The Killings le 8 Décembre prochain.
  • N'hésitez pas à partager l'affiche de la campagne sur Facebook ou Twitter.