Le crime organisé au Honduras vise maintenant des journalistes

picture

 Le corps d'Aníbal Barrow, journaliste enlevé le 24 juin, a été retrouvé après deux semaines de recherches menées par les autorités honduriennes. Quatre personnes ont été arrêtées, mais une enquête minutieuse et impartiale doit encore être ouverte. Sa mort mettrait le nombre de journalistes assassinés au Honduras depuis 2010 à 29.

Le 9 juillet 2013, les autorités honduriennes ont retrouvé le corps d'Aníbal Barrow dans un champ de canne à sucre à Villanueva, dans le nord du pays, après qu'un témoin, qui serait impliqué dans l'enlèvement de cet homme, a décidé de collaborer avec les enquêteurs dans les jours ayant précédé cette découverte. Le corps du journaliste était mutilé et ses vêtements et ses effets personnels, notamment ses cartes bancaires, avaient été enterrés tout près. Les autorités ont pu identifier la dépouille le lendemain, à l'issue de tests médicolégaux.

Le 5 juillet dernier, la police a interpellé quatre personnes concernant cet enlèvement. Selon certaines informations, elle continue de chercher d'autres suspects. On ignore si l'enlèvement et l'homicide d'Aníbal Barrow sont dus à sa profession. Les autorités doivent diligenter une enquête minutieuse sur cette affaire afin d'en déterminer toutes les circonstances et d'établir le mobile.

Selon la Commission nationale des droits humains, 29 journalistes ont été tués au Honduras depuis janvier 2010, période à laquelle le gouvernement actuel a pris ses fonctions.

Les journalistes qui militent en faveur des libertés fondamentales jouent un rôle essentiel dans la dénonciation d'atteintes aux droits humains qui seraient autrement passées sous silence. Au Honduras, il y a une hausse du nombre de menaces de mort et d'agressions visant des journalistes et des blogueurs.

Selon la Commission nationale des droits humains, 29 journalistes ont été tués au Honduras depuis janvier 2010, période à laquelle le gouvernement actuel a pris ses fonctions.

Les journalistes qui militent en faveur des libertés fondamentales jouent un rôle essentiel dans la dénonciation d'atteintes aux droits humains qui seraient autrement passées sous silence. Au Honduras, Amnesty International a enregistré une hausse du nombre de menaces de mort et d'agressions visant des journalistes et des blogueurs, comme elle l'indique dans le rapport Transformer la douleur en espoir. Les défenseur-e-s des droits humains dans les Amériques