Six activistes arrestés à Negros, Philippines

picture

L'opération Oplan Bayanihan est entrée une nouvelle phase. Avec des conséquences, aussi à l'île Negros aux Philippines. Les dirigeants des six organisations populaires ont subi de fausses accusations.

Les six ont été désignés comme ayant participé à la mort d’un soldat tué en mars 2010, Archie Polenzo, et comme appartenant à la Nouvelle Armée Populaire (NPA) des Philippines.

Or, ces dirigeants sont tous des défenseurs des Droits de l’Homme. Parmi eux figurent: Fred Caña (secrétaire général de Karapatan-Negros), Clarizza Singson, (présidente du groupe des femmes Gabriela-Negros), Bernardito Patigas (NNAHRA), Christian Tuayon (Secrétaire général de Bayan-Negros), Gualberto Dajao (ACT-Negros) et Ronald Ian Evidente (KMU-Negros).

Ces noms ne vous sont peut-être pas inconnus.

Rappelons aussi que ce fait d’actualité n’est pas un cas isolé. Sous le régime actuel d’Aquino, ces attaques sous forme de fausses accusations sont monnaie courante et ne cessent de se développer. L’augmentation des violations des Droits de l’Homme expliqueraient pourquoi certaines organisations populaires sont victimes de pressions et d’intimidations.

Entre décembre 2012 et janvier 2013, soit en l’espace de moins d’un mois, vingt-huit personnes ont été arrêtées.